Nos actualités

Triaxe recrute un(e) commercial(e) !

basé(e) à Triaxe Toulouse

Triaxe recrute un(e) commercial(e) confirmé(e) pour rejoindre son équipe prestations événementielles de Toulouse pour un contrat temps plein à durée indéterminée après période d’essai..

Il rejoindra l’équipe production et prestation en audiovisuel événementiel.

Créé en 1996, Triaxe fait partie des leaders de la prestation audiovisuelle dans le grand Sud-Ouest ; Son équipe prestation et production accompagne des sociétés lors de séminaires, lancements de produits, conventions, soirées. Des créations graphiques accompagnent ces manifestations, et sont réalisées en interne. Triaxe produit également des films en images réelles, synthèse ou motion-design pour des clients professionnels.

Sous encadrement du directeur de prestation, les missions du commercial seront :

– Prospection et développement d’un portefeuille clients.

– Conseiller et accompagner le client dans son projet de production et/ou de prestation.

– Création de projets en collaboration avec le client et l’équipe Triaxe.

– Réalisation de devis, négociation de sous-traitance, gestion des budgets.

– Suivi, consolidation, coordination des projets.

– Réponse aux appels d’offres avec l’aide de l’assistante prestation.

Les qualités du candidat seront :

– Détermination, dynamisme, créativité, efficacité, organisation, esprit d’équipe, esprit d’engagement.

Ses compétences :

– Deux ans d’expérience professionnelle en entreprise.

– Maîtrise des process de vente et de prospection.

– Expérience de la négociation.

– être créatif, être force de proposition auprès des clients.

– Aimer vendre et réaliser des projets en audiovisuel.

– Adaptation rapide et bon relationnel.

– Savoir motiver et écouter son équipe.

– Une expérience en communication ou en production audiovisuelle ou en prestation audiovisuelle est appréciée.

Poste à pourvoir immédiatement, basé à Toulouse, déplacements réguliers sur missions, véhicule fourni.

Salaire brut annuel entre 30 & 50 k€ + mutuelle, selon profil et résultats.

Si vous avez envie de travailler dans une équipe jeune, créative, motivée, rejoignez-nous !

L’équipe Triaxe

Merci d’envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse : emploi@triaxe.com


www.triaxe.com
www.triaxe-store.com / www.triaxe-location.com / www.studio-atlanta.com

 

 
 

 

 

 

Voir l'actualité

#NAB2017 : Sony va au-delà de la HD pour répondre à un marché en pleine expansion

Solutions d'imagerie professionnelle, HDR, Live IP et multimédias, les technologies de Sony offrent diversité et flexibilité pour aider les clients à relever tous les défis

Las Vegas, 23 avril 2017 -  A l'occasion du salon NAB 2017, Sony présente les innovations apportées à ses solutions d'imagerie, HDR (plage dynamique élevée), Live IP et multimédias permettant de créer du contenu dynamique et d'améliorer l'efficacité au travail sur une vaste gamme d'applications et de productions.  

« Outre sa volonté d'être à la tête des dernières tendances et innovations technologiques, Sony se concentre également sur l'expérience client afin de s'imposer comme partenaire stratégique de ses clients à long terme » souligne Richard Scott, directeur de la division Media Solutions chez Sony Professional Solutions Europe. « Le salon NAB est pour nous l'occasion de présenter de nouveaux produits, des mises à jour et une gamme complète de solutions de workflow capables de répondre aux besoins changeants de nos clients, de la Live 4K à la HDR, sans oublier la production Live IP, les solutions multimédias, la gestion des contenus et tous les produits intermédiaires, ce qui leur permettra de contrôler leur avenir », conclut-il. 

A l'occasion du salon, Sony dévoilera ses dernières solutions en termes d'image, dont des caméras système, des systèmes de capture de poing, caméras ENG, caméras de cinéma, caméras à objectifs interchangeables, production d'événements et production compacte ; la HDR, avec des caméras et moniteurs professionnels triés sur le volet ; la production Live IP, avec mélangeurs de production et serveurs de production High Frame Rate Live et les solutions multimédias dont stockage, Cloud et gestion des contenus multimédia.

Sony fait encore évoluer sa solution Live 4K avec l'ajout de workflow de métadatas pour assurer une gestion efficace du contenu via un réseau Share Play, permettant aux utilisateurs de réduire considérablement les délais de la production à l'antenne. 

Pour la HDR, Sony propose des systèmes, workflows et formats d'enregistrement offrant une flexibilité sans précédent à tous les niveaux de la production HDR. Sony a déjà établi son workflow SR Live pour HDR, un système simple d'utilisation offrant un workflow efficace pour la production simultanée de contenus 4K HDR et HD SDR.  

Sony étend également ses capacités HDR en intégrant deux améliorations : la diffusion en direct HD HDR et un workflow HDR instantané. .

Les diffuseurs du monde entier sont de plus en plus nombreux à adopter l'IP pour sa capacité avérée à diffuser des contenus vidéo 4K de qualité en direct, des signaux de synchronisation audio et des données de contrôle via un seul câble réseau. Lors du NAB, Sony démontre ses capacités IP complètes, de même que sa compatibilité avec les normes de l'industrie, dont SMPTE ST2110, ST2059 et NMOS IS-04.

Sony présentés lors de NAB : 

XDCAM Air : service d'abonnement ENG basé sur le Cloud. Cette plate-forme complète de workflow ENG relie les contenus sur le terrain à l'infrastructure de la station, pour accélérer la vitesse de mise à l'antenne. Du tournage à la post-production, le XDCAM Air combine la puissance du Cloud Computing et de la solution XDCAM.  

Avec XDCAM Air, les caméramans et les équipes de production de news ont désormais la possibilité de travailler plus rapidement et plus efficacement, en se concentrant sur leur sujet avec la caméra directement connectée au workflow. 

Publiée en juin, la version 1.0 offrira des fonctions intelligentes telles que la diffusion en direct, la compatibilité XDCAM mobile et le workflow basé sur les métadatas. XDCAM Pocket, l'application mobile de XDCAM Air, peut transformer un smartphone en une petite caméra ENG par la diffusion du contenu en direct via le réseau LTE de l'appareil mobile, en mode de diffusion QoS. 

La solution XDCAM Air sera interopérable avec la plupart des principaux systèmes fabriqués par Sony et d'autres fournisseurs. Sony continuera de développer de nouveaux workflows et fonctionnalités pour le XDCAM Air, de nouvelles versions étant prévues pour prendre en charge la gestion de contenu, améliorer le contrôle de périphériques et permettre l'intégration de montage avec les montages non linéaires.

● La plate-forme Media Backbone Hive gère toutes les phases du workflow de news standard dont dépendent des milliers de diffuseurs. Les applications puissantes et intuitives assurent les fonctions de planification, de transfert, de recherche, d'édition, de publication, de diffusion, d'archivage et de gestion. Cette excellence technique hors du commun a obtenu le prestigieux prix IABM Peter Wayne Design & Innovation. 

Le diffuseur régional néerlandais RTV Oost a sélectionné Media Backbone Hive pour rationaliser sa production de news et la préparer à l'avenir, devenant ainsi le premier diffuseur régional en Europe à employer la solution complète de production multimédia de Sony. 

Media Backbone NavigatorX garantit une gestion plus facile, rapide et efficace des contenus et workflows. Conçu pour s'adapter à divers environnements de workflow modernes, il permet aux utilisateurs de gérer leurs contenus multimédias dans une grande variété de formats, grâce à une gamme d'options polyvalentes pour la production, l'archivage et l'automatisation des workflows. 

● Le système Optical Disc Archive de 2e génération fournit une solution sécurisée d'archivage à long terme basée sur le format de disque optique de Sony, offrant une durée de vie de 100 ans et une capacité de 3,3 To par cartouche. 

Les clients ayant adoptés Optical Disc Archive sont de plus en plus nombreux, comme Christian Broadcasting Network, Embassy Row, Golf Channel, National Film Board of Canada, The Voice et Wells Fargo. Les développeurs et fournisseurs peuvent intégrer le système Optical Disc Archive de 2e génération à leurs propres produits compatibles et bénéficier ainsi de l'assistance technique que Sony est prêt à proposer pour faciliter le développement des produits. Parmi les tous derniers produits partenaires d'Optical Disc Archive figurent : NLTek for Avid Interplay, QStar Archive Manager, SGL FlashNet, StorageDNA DNAfusion, Object Matrix, XenData.

Sony présente d'autres nouveaux produits à l'occasion du salon NAB :

Moniteurs : gamme de moniteurs OLED HD et LCD nouveaux et mis à jour. 

La version 2 du firmware permet de nouvelles améliorations pour le lieu de tournage, la cinématographie, le broadcast et les applications graphiques, telles que les nouveaux espaces colorimétriques ITU-R BT.2020 et Adobe RVB, entre autres. Les modèles concernés sont les suivants : 
• Moniteurs de visionnage OLED HD TRIMASTER EL™ : PVM-A250/A170 
• Moniteurs LCD HD de production : LMD-A240/A220/A170 

Le nouveau modèle LMD-B240 est un moniteur de production LCD Full HD proposant un étalonnage de base, son châssis léger et fin offrant une grande facilité d'installation avec ventilation naturelle (sans ventilateur de refroidissement). Le moniteur présente les caractéristiques suivantes : deux entrées HD-SDI, une entrée composite et une entrée HDMI, des formats HD et SD, différentes cadences, entrelacement, modes PsF et progressif. Le moniteur utilise le même traitement vidéo que la série PVM-A, offrant une précision similaire et une faible latence vidéo. Il partage également la même interface utilisateur avec une fonction Side-by-Side unique sans synchronisation. 

AXS-AR1 : lecteur de carte mémoire AXS et SxS doté d'une interface Thunderbolt™ 2*. Le connecteur Thunderbolt™ 2 permet également une connexion en cascade. Ce nouveau lecteur est le premier lecteur de carte Sony offrant un logement compatible à la fois avec les cartes mémoire AXS série A et SxS. Très polyvalent, le lecteur prend en charge le workflow d'enregistrement simultané, c'est-à-dire les fichiers RAW (ou X-OCN) et XAVC (ou MPEG50) enregistrés sur F55/F5 et AXS-R7. Le nouveau lecteur AXS-AR1 offre des vitesses de transfert ultra-rapides permettant de réduire le temps de tournage ou le transfert des contenus enregistrés.

DVF-EL200 : Le DVF-EL200 est un viseur OLED Full HD (1920x1080) de haute qualité pour les caméras F55 et F5, facilitant considérablement la mise au point et le cadrage. Offrant une utilisation améliorée et une luminosité deux fois supérieure à celle du DVF-EL100 de Sony, le viseur est robuste et résistant et peut être installé rapidement et simplement sur le support de viseur CBK-55AT pour une utilisation avec les caméras F5 et F55. Il est équipé d'un capteur oculaire amélioré offrant une sensibilité accrue, un meilleur positionnement et des réglages améliorés de luminosité, de contraste et de peaking. 

UMC-S3CA : ce nouveau modèle est une caméra vidéo 4K ultra-haute sensibilité à objectifs interchangeables avec capteur plein format. Sa prise en charge Genlock permet aux utilisateurs de commander plusieurs caméras en synchronisant et en élargissant la gamme d'applications, avec le tournage provenant de plusieurs points ou l'utilisation en réalité virtuelle. Compacte et légère, la caméra est facile à installer sur des grues et des glissières. Elle est donc idéale en crash cam, pour capturer de superbes images depuis des hauteurs et des angles différents. 

● Disques durs robustes : PSZ-HC1T (1 To), PSZ-HC2T (2 To). Basés sur les modèles précédents de Sony, les disques durs Shuttle 1 To et 2 To repensés sont maintenant dotés d'un câble USB connecté de type A, extrêmement résistant, et d'un port de type C, idéal pour les sauvegardes sur carte mémoire sur le terrain. Les nouveaux disques durs à alimentation par bus sont pré-formatés au format exFAT. Ils sont très résistants aux chocs, aux éclaboussures et à la poussière et sont présentés dans un robuste boîtier bibliothèque assurant la protection renforcée du contenu pendant le transport ou le stockage. Le transfert de données à haute vitesse a également été augmenté jusqu'à 138 Mo/s (lecture/écriture), garantissant une efficacité accrue des opérations de stockage ou de sauvegarde. 

Le logiciel gratuit Memory Media Utility de Sony, disponible en téléchargement sur www.sony.net/mmu, accroît la valeur ajoutée avec un indicateur d'enregistrement / réécriture, la sauvegarde simultanée du contenu sur plusieurs destinations, un outil de reformatage et bien plus encore. 

Pour plus d'informations sur les technologies professionnelles de Sony présentées à l'occasion du salon NAB 2017, rendez-vous sur le site Internet pro.sony.eu/nab

 

Voir l'actualité

Sony de nouveau au salon NAB 2017 pour présenter ses solutions clients « Beyond Definition »

Sony présente sa gamme complète de produits, services et solutions couvrant tout, de l'acquisition jusqu'à l'archivage, pour répondre aux besoins du secteur des médias et du broadcast

Sony sera de nouveau présent au salon NAB 2017 du 22 au 27 avril prochain, sur le stand C11001 afin d’y présenter sa gamme complète de solutions visant à aider les clients du secteur des médias et du broadcast à traduire dans les faits la devise « Beyond Definition ». Tirer le meilleur parti de ses contenus et garantir une efficacité optimale à ses workflows : pour répondre à ces deux impératifs de l'industrie, le stand Sony sera plus particulièrement dédié à une gamme de technologies conçues pour aider les clients, avec notamment les 4K Live, HDR, IP et la solution dédiée à la gestion du workflow.

Renforçant son engagement à fournir des images d'une qualité optimale, Sony présentera également sa gamme complète de technologies 4K et de plage dynamique élevée (HDR, High Dynamic Range) déjà compatible avec toutes les applications. La vaste gamme Sony de caméras à grand capteur sera exposée sur le stand, de même que des systèmes de caméras de production live 4K de pointe dotés des fonctionnalités Share Play et de replay au ralenti, parfaits pour les événements sportifs.

« C'est la première fois que je participe au salon NAB dans mes nouvelles fonctions de Responsable des solutions multimédia. Je suis vraiment enthousiaste de prendre part au plus grand événement de l'année pour notre secteur, et de présenter ce que Sony a à offrir à nos clients », déclare Richard Scott, Responsable des solutions multimédia chez Sony Professional Solutions Europe. « Sony propose des innovations qui aident les clients à relever les défis qu'ils rencontrent et à atteindre leurs objectifs, pour toutes les opérations allant de l'acquisition du contenu jusqu'à son archivage. Le salon NAB constitue l'opportunité rêvée de présenter nos solutions, mais aussi de nous confronter à l'évolution des besoins de nos clients afin de les comprendre. Ainsi, nous sommes certains de conserver une longueur d'avance dans notre approche du service », ajoute-t-il.

Aujourd'hui, les exigences se font de plus en plus pressantes, qu'il s'agisse du nombre de contenus live à diffuser ou de la résolution toujours plus élevée attendue ; et la technologie Live IP, qui était auparavant une avancée porteuse de promesses, devient progressivement une réalité tangible. A l'occasion du salon NAB 2017, Sony présentera l'ensemble de ses solutions Live IP, conçues pour être opérationnelles aujourd'hui et ouvertes sur l'avenir. Aux côtés de plusieurs nouvelles fonctionnalités, Sony annoncera également des mesures visant à mettre en avant la compatibilité de ses solutions Live IP, notamment l'interopérabilité avec les solutions d'un certain nombre de nouveaux fabricants.

Par ailleurs, des solutions de rationalisation des workflows seront également annoncées. A destination des diffuseurs de news ces solutions telles que les caméras XDCAM, permettent la diffusion rapide de contenus depuis le terrain directement à la station ou sur le Cloud pour montage et lecture. Aussi et grâce à sa plate-forme complète de production de contenu unifiée Media Backbone Hive, les aux utilisateurs ont la possibilité de des contenus efficaces et rapides, aussi bien pour les applications de broadcast traditionnelles que sur Internet, sur mobile et sur les réseaux sociaux. Au salon IBC 2016, Media Backbone Hive s'est vu décerner le prix IABM (International Association of Broadcast manufacturers) Peter Wayne Design & Innovation.

De plus, Media Backbone NavigatorX, une solution de gestion de contenu et de workflow à la fois puissante et abordable destinée aux environnements de broadcast de petite et moyenne taille, sera également présentée sur le stand Sony. Assurer la protection des contenus numériques, tout en contenant les coûts dédiés à l'archivage : voilà la préoccupation croissante des créateurs de contenu.

Au salon, Sony annoncera également les noms de nouveaux lauréats parmi ses clients, ainsi que des mises à jour de ses solutions qui faciliteront la tâche aux entreprises opérant dans les environnements multimédias et de broadcast.

Voir l'actualité
 

Grande Journée Blackmagic Design à Bordeaux  !

Le 24 mars 2017 Stade MATMUT Atlantique

European Tour 2017

Rejoignez-nous à Bordeaux pour découvrir la nouvelle Blackmagic URSA Mini Pro !

Nous vous invitons à venir rencontrer l'équipe de Blackmagic Design et à assister aux démonstrations des nouveautés : La Blackmagic URSA Mini Pro, le DaVinci Resolve Micro Panel, le DaVinci Resolve Mini Panel, ainsi que toutes les dernières sorties.

Nous répondrons à toutes vos questions et nous vous donnerons des conseils techniques. Rejoignez-nous dans une atmosphère détendue et venez discuter avec les professionnels de l’industrie présents des nouvelles technologies, des workflows innovants et du futur de l’industrie.

Inscrivez-vous dès aujourd'hui, le nombre de places disponibles est limité.

Inscrivez-vous à charlene.j@triaxe.com ou 05 57 26 04 50

>

Voir l'actualité

La KEDGE Business School, une école de commerce et de management française, fait partie des 58 écoles de commerce de par le monde à avoir obtenu la triple accréditation EQUIS (European Quality Improvement System), AMBA (Association of Masters of Business Administration) et AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business), qui reconnaît les programmes MBA. L'école souhaite notamment développer de nouvelles méthodes d'enseignement et mettre en place des techniques de management responsables, afin de dynamiser le secteur des vins et des spiritueux.

Read More
Voir l'actualité

Pourquoi Triaxe lance son studio de tournage à Toulouse !


Le studio Atlanta du spécialiste de l’audiovisuel professionnel Triaxe comble un déficit de la Ville rose en matière de plateaux de tournage. Le prestataire toulousain s’offre ainsi des perspectives de croissance.

Un article d'Isabelle Meijers, ToulÉco. Crédit photo : Hélène Ressayres, ToulÉco


Ce ne seront pas les studios américains Raleigh qui l’auront fait, mais bien un Toulousain, Triaxe, qui vient de créer un studio de tournage dans la Ville rose. Baptisé studio Atlanta, en raison de sa proximité avec l’avenue éponyme, son nom est la seule concession à nos amis d’outre-Atlantique. Le spécialiste de l’audiovisuel professionnel depuis vingt ans Triaxe vient en effet de se doter d’un outil de travail flambant neuf pour un million d’euros.

Et son nouveau bâtiment de 1000 m², à la surface doublée, lui donne l’occasion d’abriter un studio de prise de vue de 120 m², un standard en la matière. « Les boîtes de production audiovisuelle parisiennes étaient en attente de ce type d’équipement. Hormis les studios de France Télévisions à la Cépière, difficilement louables, et d’autres plus petits vers Carbonne, il n’y avait rien à Toulouse, alors que Montpellier ou Marseille sont très bien dotés », explique Pierre Carrère, co-gérant au côté de Philippe Belaud de Triaxe.

Producteurs ou publicitaires intéressés

Pour compléter l’offre, la société a conclu un partenariat avec le Belge Eye Lite, fournisseur de référence de matériel d’éclairage et de caméras, qui a participé au dernier Star Wars. « Tout a été pensé pour une offre de qualité, des loges sympathiques, des terrasses, et une hauteur sous plafond de 6 mètres qui permet d’accueillir un camion ou un moteur d’Airbus par exemple. Nous comptons ainsi intéresser à la fois des producteurs de films d’entreprises, de fictions, des publicitaires, des réalisateurs ou des motion designers », souligne Pierre Carrère.

Un marché de l’image en hausse

Selon le dirigeant, le marché de l’image prend de l’ampleur dans le Sud-Ouest. « L’ex Midi-Pyrénées se bat pour augmenter son quota de films produits en région. Et chaque entreprise ou institution consomme de plus en plus d’images avec un niveau de qualité exigeant. Quand ça va mal, une entreprise communique différemment mais elle communique pour afficher des messages simples et forts », décrypte Pierre Carrère.

Le studio Atlanta devrait générer une activité de 300.000 à 500.000 euros dès sa première année d’exploitation. De quoi réaliser pour l’entreprise un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros en 2017 pour trente quatre salariés. Alors que son marché traditionnel de vente et d’équipement audiovisuel d’entreprises ou d’administrations atteint un seuil de maturité, Triaxe trouve dans son studio un nouveau relais de croissance.

Isabelle Meijers
Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco

Sur la photo : Pierre Carrère, dans le studio toulousain Atlanta de Triaxe. L’entreprise est aussi présente à Bordeaux et Caen.

Voir l'actualité
 

Grande Journée Triaxe Sony !

Le 26 janvier 2017 à Caen

Grande Journée Triaxe Sony le 26 janvier à Caen - Triaxe Normandie.

Démos produits, infos, tests, discussions, cas pratiques...

Inscrivez-vous vite à normandie@triaxe.com ou 02 31 29 90 90

>

Voir l'actualité

Save the date !



Jeudi 8 décembre 2016 Triaxe fête ses 20 ans dans ses nouveaux locaux et vous invite pour cela au Salon de l'Audiovisuel.

Toute l'équipe Triaxe sera présente, entourée des chefs produits Sony Audio et Sony Broadcast, Samsung Display, Bose Audio, Christie Projection, Extron Programmation et Eye-Lite Cinéma...

Nous vous accueillerons de 10 heures à 16 heures pour des démos produits, des discussions autour des nouveautés et un chouette buffet le midi !


Sur inscription uniquement : 
jpo@triaxe.com

A bientôt !

Voir l'actualité

Triaxe réalise la sonorisation du stade toulousain Ernest Wallon !!

Très chouette article de Soundlightup.com...

Est-ce dû à ce côté simple, abordable, presque familial du rugby où on se tape dans la main plus que dans le portefeuille comme cela se pratique dans d’autres sports, le fait est que cette virée à Toulouse au Stade Ernest-Wallon a été un pur plaisir avec à l’arrivée, un son aussi rentre dedans qu’un ailier lancé pleine balle.

Restez avec nous et vous comprendrez pourquoi il n’est pas toujours nécessaire de se compliquer la vie pour bien faire. Même le taxi qui nous conduit dans l’antre du Stade Toulousain depuis l’aéroport nous met dans le bain avec quelques anecdotes bien senties sur l’ovalie.

Le rugby ici, c’est du sérieux.

Première surprise, on rentre dans ce stade à taille humaine comme dans une église, et tout ce qu’on récolte en croisant des gens dans les zones techniques et les gradins, ce sont de larges sourires et des bonjours bien sonores. Ces quelques minutes off avant le début du reportage nous permettent aussi de nous imprégner des lieux et de tirer le portrait d’Ernest-Wallon et du matériel tout neuf qui a classiquement rejoint l’extrémité du toit recouvrant les gradins. Deux systèmes cohabitent à quelques mètres de hauteur, celui d’apparence un peu défraichie mais parfaitement fonctionnel pour l’évacuation et celui tout neuf en charge du confort qui nous intéresse plus particulièrement.

Christophe Carles, le directeur technique audio d’Axente qui a personnellement participé à l’étude de cette installation répond à nos questions.

SLU : Comment Axente qui a fourni le matériel et l’étude, Triaxe qui l’a intégré et vous Stade Toulousain qui êtes maître d’œuvre vous êtes-vous rencontrés ?

Christophe Carles : Le Stade Toulousain, ayant identifié un besoin de renouvellement de la sonorisation de confort d’Ernest-Wallon, un stade qui lui appartient, a contacté un certain nombre de prestataires locaux. Le Stade Toulousain étant une société privée, il n’y a pas eu d’appel d’offres à proprement parler. Nous avons de notre côté fait le choix de proposer des enceintes DAS en tirant parti d’une gamme standard et très complète constituée d’un deux voies en 15”, d’un en 12” et d’un double 6” existant en version WR pour weather resistant IP56 avec deux niveaux de protection. CX pour Covered Exposure, et DX pour Direct Exposure.

Nous avons ici 76 modèles 8826 en deux fois 6” et moteur annulaire 1” acceptant 200 W. Ce sont des CX puisque le toit les protège suffisamment. La 77e enceinte est une 12”, une WR-6412CX. Elle est accrochée à la verticale de la sortie du tunnel qui mène à la pelouse afin de booster l’arrivée des joueurs sur le terrain. Elle est aussi plus directive.

SLU : La pelouse n’est pas couverte ?

Christophe Carles : Non, cela ne nous a pas été demandé.

SLU : La diffusion précédente prenait en charge l’évacuation et le confort ?

Christophe Carles : C’est exact. Après vérification de ses performances, elle ne prend désormais plus en charge que les messages d’évacuation, le reste a basculé sur le nouveau système. Il n’a logiquement pas paru nécessaire aux gestionnaires du Stade Toulousain de se lancer dans la réfection technique et administrative de la sono d’évacuation sachant qu’elle marche et dispose de toutes les autorisations nécessaires. Triaxe, l’intégrateur, a simplement programmé les matrices afin que si elles se déclenchent, la sono de confort est immédiatement coupée.

SLU : On visite la régie ? Qu’est-ce qui mélange les différentes sources ?

Pierre Carrère (cogérant Triaxe) : Une console Allen & Heath Zed 18, 10 voies mono et 4 stéréo, d’où son nom.

La ZED18 d’Allen & Heath dans la régie son, pas vraiment exploitée à son plein potentiel puisque les micros, par exemple, sont connectés à la table Ecler qui reçoit ses généraux. Dommage, elle dispose de bonnes entrées et d’un égaliseur plus performant.

Du processing Yamaha et Das Audio

La ZED18 d’Allen & Heath dans la régie son, pas vraiment exploitée à son plein potentiel puisque les micros, par exemple, sont connectés à la table Ecler qui reçoit ses généraux. Dommage, elle dispose de bonnes entrées et d’un égaliseur plus performant.

Sa sortie est connectée à l’entrée d’une seconde console datant de l’installation précédente, une Ecler Compact 5 qui comporte un certain nombre d’autres sources dont les micros HF et filaires.

C’est cette console rackable qui alimente une matrice Yamaha MTX5-D pour numériser et convertir le signal en Dante afin que via une fibre il rejoigne l’autre côté du stade, les tribunes « i » et une seconde baie qui alimente les enceintes qui s’y trouvent. Cette matrice règle aussi les niveaux en fonction de la distance entre l’enceinte et les spectateurs. Par exemple dans les virages il y a un rattrapage. Pour info la régie son et le premier rack d’amplis et de processing se trouvent du côté des tribunes « c ».

SLU : Il y a aussi un processeur DAS AUDIO de chaque côté…

Christophe Carles : Oui, un 2060. Il processe et protège les enceintes en amont des amplis Powersoft Ottocanali 8K4.

SLU : Cela fait un peu beaucoup de processing non ? On en a dans la matrice, dans le 2060 Das Audio, potentiellement dans les Ottocanali…

Christophe Carles : C’est vrai, mais à l’époque de ce projet, l’ampli Powersoft Ottocanali 8K4 DSP & Dante venait à peine de sortir ou n’était pas encore disponible, d’où notre choix de raison pour la version 8K4 simple et la présence des 2060 Das Audio.

SLU : Il me fait penser à un autre processeur ton 2060…

Christophe Carles : Oui, c’est une base XTA. Das Audio a fait le choix de se concentrer à 100% sur son métier de concepteur et fabricant de haut-parleurs et d’enceintes en faisant appel à des spécialistes pour ses électroniques, donc XTA pour des processeurs externes et Powersoft pour les contrôleurs amplifiés. Das Audio a aussi demandé à MC2 de leur fournir des amplis en OEM mais avec Powersoft nous sommes mieux placés, d’autant que les presets Das Audio peuvent être embarqués dans les plateformes DSP de Powersoft.

SLU : Qui a fait le choix de la fibre optique pour transporter le signal ?

Christophe Carles : Ce choix était logique vu les distances et surtout cette fibre existait déjà sous la forme d’une rocade faisant le tour du stade et passant par les deux écrans géants. On a donc pu en bénéficier.

SLU : Puisqu’on parle de câbles, revenons au bon vieux cuivre et à ceux qui vont des amplis aux enceintes. On est en basse impédance…

Christophe Carles : Oui, vu les distances et le nombre d’enceintes, 77 en tout, la ligne 100 volts n’était pas nécessaire. Je fais toujours très attention à bien les dimensionner, pas forcément pour les pertes qui se chiffrent à quelques dizaines de dB mais bien pour maintenir un facteur d’amortissement relativement élevé, sachant que l’on ne peut pas faire de miracles. Les enceintes étant des 16 ohms et marchant par deux, chaque canal d’ampli est chargé en 8 ce qui est mieux pour le facteur d’amortissement. De mémoire, les enceintes proches sont sur du 6 mm² et celles plus éloignées reçoivent leur signal à l’aide de câbles en 10 mm². Il ne faut pas faire d’économies sur les câbles, jamais ! Triaxe a parfaitement respecté mes recommandations.

SLU : Et Powersoft dans tout ça ?

Christophe Carles : Le choix était évident dans notre portefeuille de marques d’autant qu’il y a une gamme très bien pensée pour l’installation qui s’appelle Ottocanali, qui marche bien, ne prend pas trop de place pour huit canaux de 600 W sous 8 ohms, ne chauffe pas et n’est pas gourmand en courant avec son PFC. C’est un produit de dernière génération en termes de qualité audio.

SLU : L’amplification est bien dimensionnée puisque vos enceintes acceptent 200W et sont en parallèle deux par deux sur chaque canal…

Christophe Carles : Oui, 77 enceintes pour 40 canaux d’ampli. Trois Ottocanali côté tribune « c » et deux côté tribune « i ».

SLU : Côté sources qu’y-a-t-il ?

Christophe Carles : L’animation est effectuée par un prestataire externe et il se sert des sources qui existaient déjà par le passé, notamment une liaison Shure UR4D plus un micro filaire en cas de problème HF.

Pour les “samples” il utilise un PC et un mac. Une dernière source est un “sample” de sirène de fin de mi-temps et de fin de match. Elle aussi arrive dans la console Ecler sur une tranche dédiée. C’est simple et assez fonctionnel, même s’il serait intéressant un peu plus tard de n’avoir plus qu’une seule console.

Paul Catuffe, le cœur d’Ernest-Wallon

Disponible, compétent et très sympa, Paul Catuffe est le manager du stade Ernest-Wallon pour le compte du Stade Toulousain. On profite de sa présence pour avoir l’avis du client.

SLU : Qu’est-ce que cette nouvelle sonorisation vous offre ?

Paul Catuffe : Tu as un meilleur son, une meilleure intelligibilité des messages du speaker comme de tous les signaux audio, y compris la musique qui passe bien mieux. Tout ça apporte un nouveau ressenti au spectateur qui se déplace à chaque match, un ressenti qui doit être unique.

On ne se rend pas forcément compte de la présence de cette diffusion, en revanche son absence serait pénalisante. C’est un plus qui, sans être mentionné ou souligné par les spectateurs, complète parfaitement leur expérience au stade.

J’insiste là-dessus car nous devons donner, par tous les moyens, envie au public de revenir.

L’année dernière, notre ancienne installation était dégradée et on nous le faisait remarquer.

Pour que ça marche, nous avons besoin de beau jeu, de bonnes conditions météo, d’écrans géants et d’une bonne sono. Aujourd’hui notre sono booste, est définie, apporte quelques basses intéressantes quand on est assis en tribune et nous donne un vrai confort à stade vide comme plein ce qui est loin d’être le cas dans tous les stades. (Rappelons que la taille réduite, la forme et les abords dégagés d’Ernest-Wallon facilitent l’obtention d’un rendu de qualité NDR) Lors des premiers matchs, tout le monde a noté la qualité et le changement de notre diffusion et Midi Olympique l’a souligné dans ses colonnes.

SLU : Est-ce que vous avez un protocole d’essai pour le son avant son exploitation ?

Paul Catuffe : Non et il faut qu’on en mette un en place. Nous en avons un pour les écrans vidéo au pixel près, deux jours avant les matchs. On va corriger cela très rapidement car pour le moment on teste la bonne marche de la sono, mais dans sa globalité.

SLU : Quelques mots sur ce stade ?

Paul Catuffe : Il appartient à une association qui s’appelle « Les amis du stade » dont les membres sont les seuls décisionnaires pour tout ce qui concerne les gros travaux ou les modifications des lieux comme l’éclairage l’année dernière et le son cette année. Le Stade Toulousain de son côté gère son fonctionnement au quotidien. Le stade actuel a été reconstruit à neuf en 1982 à quelques encablures de l’ancien qui avait laissé sa place à la rocade toulousaine. Il dispose de 19500 places assises.

Pierre Carrère de Triaxe, l’intégration 24h/24h

Barbu comme un rugbyman mais ne disposant pas forcément de sa carrure, Pierre Carrère est le cogérant de Triaxe, un intégrateur audiovisuel intervenant en Normandie, Aquitaine et Midi-Pyrénées. De quoi parcourir quelques kilomètres chaque année.

SLU : Qui de Triaxe est en contact avec le Stade Toulousain ?

Pierre Carrère : C’est Olivier Jantin, papa depuis peu et donc dans l’incapacité d’être avec nous aujourd’hui. La maman va bien, et un futur pilier rejoindra un jour les rangs du Stade Toulousain ! (rires)

SLU : Quelles ont été les difficultés ou les spécificités de ce chantier ?

Pierre Carrère : Les longueurs de câble, la puissance demandée et, par exemple, l’impossibilité de venir avec des nacelles fixer les enceintes en passant par le terrain à cause des canalisations qui s’y trouvent. La solution est venue des cordistes qui sont montés et ont passé le temps nécessaire, temps qui manquait soit dit en passant, pour fixer et orienter les enceintes mais aussi passer les câbles. Et ils sont lourds à cause de leur section.

Paul Catuffe : Pour l’anecdote, le planning de déploiement était à ce point serré que les travaux se sont terminés un vendredi matin à 11 heures et le premier match a eu lieu le soir même à 21 heures. Ce jour-là, les gars ont bossé 30 heures d’affilée jour et nuit. Ils ont été remarquables.

SLU : Les enceintes Das Audio sont IP56, mais pas que, elles sont aussi EN54-24.

Pierre Carrère : Oui, ce qui apporte au Stade Toulousain la certitude de pouvoir un jour s’en servir aussi pour l’évacuation si l’ancienne installation encore en place ne peut, pour quelque raison que ce soit, assurer cette tâche. Il ne faudra pas les racheter. Ces enceintes ont en plus une qualité de restitution très bonne et elles arrivent à générer un peu de bas du spectre malgré la taille de leurs HP. Il faut dire qu’il y en a 76.

Christophe Carles : Elles ont un passe haut calé à 55 Hz pour les protéger, mais pour le reste, elles tournent en large bande sans aucune restriction. Ce finit par en faire de la surface émissive 152 gamelles de 6” !

SLU : Qui a fait l’étude acoustique et via quel logiciel ?

Christophe Carles : C’est moi qui m’en suis chargé avec Ease. La demande client était de couvrir uniformément du haut au bas des gradins avec de la pression et de façon intelligible. On l’a fait.

Une vue d’un des virages modélisés dans Ease et montrant le placement des enceintes 8826 avec leur angle de tir.

SLU : La prise de décision a été simple entre les différentes offres Paul ?

Paul Catuffe : Oh non, pas du tout. On a été noyé sous les propositions avec des explications très techniques, trop ! (autant que les règles du rugby ? NDR) Un des points positif avec Triaxe c’est d’avoir proposé l’écoute d’une enceinte avec la complicité d’Axente qui a fourni le matériel et l’autre point fort a été la proximité de Triaxe qui est implanté aussi à Toulouse ce qui s’est révélé pratique pour faire avancer le dossier.

Christophe Carles : Notre point fort a été de bien comprendre, en la dégrossissant, la demande du Stade Toulousain qui nous a dit avec ses mots ce qu’il voulait et nous a ensuite fait confiance pour y parvenir avec une solution qualitative et abordable. On ne s’est pas non plus encombré de chiffres, on n’aurait jamais eu le temps de lancer des analyses et mettre sur le coup un cabinet d’acoustique, le championnat n’attend pas. Comme le stade et à taille humaine et assez sain acoustiquement, nous étions confiants. La multiplication des points d’émission, 38 en tout, et la faible distance entre les enceintes et les spectateurs ont aussi joué en notre faveur.

SLU : Vous parlez de délais courts.

Pierre Carrère : Ils l’ont été. Nous avions initialement évoqué une prise de décision mi-mars pour respecter les délais. « Pas de problème ! » Nous avons eu notre validation début août pour une installation fin août (rires !) PC : Les acteurs qui se sont investis dans ce projet ont vraiment assuré et je voudrais en profiter pour les remercier aujourd’hui car malgré tout, l’ensemble de cette opération a très bien été géré du début à la fin. Il y a eu des moments… tendus (rires) mais quand on voit le résultat, on est très satisfait.

L’équipe de cette journée toulousaine au grand complet avec de gauche à droite Alexis Lipoff, consultant en communication, en charge de Powersoft, Christophe Carles, le directeur technique audio d’Axente, Eric Constant le chargé d’affaires Axente audio pour le Grand Ouest, Paul Catuffe stadium manager pour le Stade Toulousain, et enfin Pierre Carrère, le cogérant de Triaxe.

Quand « la buche » pousse une soufflante

Eric Constant : J’ai une bonne anecdote. Le premier jour où je viens en repérage dans le stade, je prends des photos des lieux et du matériel pour les envoyer chez Axente. Pendant ce temps l’équipe s’entraîne. J’entends alors un mec qui me hurle d’arrêter et je me rends compte qu’il s’adresse à moi. Il s’agissait de William Servat dit la Bûche (entraineur et ex joueur, 184 cm et 110 kg NDR) qui pensait que j’étais en train de filmer ses combinaisons pour le match du lendemain contre Clermont !

Comme première approche, ce n’était pas mal.

Paul Catuffe : Ca va, il ne t’a pas plaqué (rires !)

SLU : Comment s’est passé ce premier match avec vos nouvelles enceintes.

Paul Catuffe : Bien, très bien, trop bien même. En fait, les techniciens n’ont pas eu le temps de régler le son à stade plein, du coup et dans le doute quant au bruit ambiant de nos 19000 spectateurs, le niveau avait été calé beaucoup trop fort. On avait aussi pris de mauvaises habitudes avec notre ancienne sono. Tout est rentré dans l’ordre depuis, mais nous avons été très agréablement surpris par la réserve de puissance et la clarté du rendu!

Christophe Carles : Les enceintes sont de toute manière protégées par les processeurs Das Audio, et le niveau d’exploitation est laissé à l’appréciation de l’exploitant.

Pierre Carrère : En fonction de la nature de l’exploitation, le son peut être adapté, mais cela se fait à la console, simplement. Pour une convention à stade vide, il est facile de baisser le niveau.

Conclusion

Inutile de vous dire que nous avons demandé un micro pour écouter cette installation. Le ressenti donne instantanément la banane. L’impression est pleine, physique avec un vrai bas-médium teinté d’un grave discret par le remplissage apporté par la réverbération courte et assez dense dans le bas du stade vide. 3 dB de moins autour des 120 Hz sur le micro HF Shure ne lui feraient d’ailleurs pas de mal. La pression est réelle, avec une très belle dynamique portée par le montage à basse impédance choisi.

La discrimination des phonèmes est bonne et pourra l’être encore plus par l’emploi d’un « channel strip » dédié aux micros et calé avec soin. Le potentiel en SPL est quoi qu’il en soit bien réel grâce aux 40 kW Made in Italy et la qualité de rendu des petites têtes Das Audio. La couverture est soignée, le haut du spectre neutre et défini, et le résultat global respire le professionnalisme et semble prêt à assurer de longues années de tranquillité.

Un dernier mot enfin pour Paul Catuffe et l’ensemble des personnes que nous avons vues dans et autour du stade Ernest-Wallon lors de notre reportage. On connait tous les vertus du rugby. On n’en reste pas moins toujours étonné par la gentillesse, la franchise, la disponibilité et l’absence de « prise de tête » de ses acteurs et que l’on ressent dès la première poignée de main. Un grand merci enfin à toutes les équipes d’Axente, Triaxe et à Alexis Lipoff qui est venu représenter Powersoft. Vous l’avez compris, c’était une belle journée !

Retrouvez l'article ici

Voir l'actualité
Voir plus
Groupe Triaxe, Tous droits réservés - Conditions générales de vente - Mentions légales - Réalisation : Agence Web Lounce